Nos propositions :

1 Accompagner la transition des emplois et des compétences sur les territoires

2 Offrir à toutes et tous la possibilité d’avoir accès à une formation

3 Privilégier les formations dans les domaines de l’écologie et du social

4 Proposer un plan régional pour des formations publiques et qualifiantes, qui anticipent les besoins de demain

5 Développer l’apprentissage en entreprises

6 Etendre le dispositif "Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée"

7 Un revenu de transition écologique à 1000€ par mois

8 Accompagner les salarié.e.s dans la reprise d’entreprises en difficulté sous forme coopérative (SCOP)

9 Un meilleur contrôle, par les travailleur.euse.s, des aides régionales aux activités économiques

10 Proposer des formation plus adaptées aux publics et territoires concernés


Il est temps de penser la transition écologique dans le domaine de l’emploi et de la formation.

Un enjeu majeur de la transition écologique et solidaire est d’accompagner les personnes actives et les jeunes dans la formation professionnelle, l’orientation et l’emploi.

La Région a pleine compétence en matière de formation professionnelle des jeunes et des demandeur.euse.s d’emploi, ainsi que des politiques d’apprentissage. Elle intervient à 3 niveaux : financement des formations demandeur.euse.s d’emploi, l’accompagnement des jeunes (stage, immersion en entreprises, insertion) et, depuis 2018, l’information sur l’emploi et la formation à tous les âges. Dans le Grand Est, on estime à 1,2 millions le nombre de personnes qui souhaitent se former, se réorienter ou trouver un emploi.

Face à la crise qui se déroule sous nos yeux, la réponse se situe dans les métiers non délocalisables, tournés vers nos besoins essentiels. La formation et l’accompagnement des parcours professionnels sont les atouts clés pour faire émerger, à l’échelle de chaque territoire, les activités et les emplois nécessaires à une société résiliente. Nous rappellerons que toute personne a le droit de réussir un parcours d’études et professionnel qui lui convienne et qui lui assure son autonomie.

Une fois élu.e.s, nous ferons en sorte que la Région pense l’adaptation aux nouveaux besoins en main-d’œuvre d’une économie en conversion écologique (énergies renouvelables, construction/rénovation, agriculture…). Cette transition permettra à chacun.e d’avoir de bons emplois, en étant formé sur un temps long à des compétences qui permettent d’exercer de vrais métiers. Nous soutiendront la construction progressive d'un système de sécurité emploi-formation pour réduire le chômage structurel et permettre à chacun de s'émanciper dans un domaine qualifiant.

Il s’agira d’avoir une logique de long terme, combinant formation, orientation et reconversion vers des filières d’avenir, à l’inverse de la logique actuelle qui se concentre sur des solutions de court terme, et une offre de formations qui n’est pas en adéquation avec les métiers de demain.

La Région prendra également à bras le corps son rôle de coordonnatrice pour faire coopérer le monde de l’économie et celui de l’éducation-formation afin de centrer les démarches sur la sécurisation des parcours individuels.