Éliane Romani, candidate à la présidence de la région Grand-Est en 2021

Des voix s’élèvent depuis plusieurs années : celles des jeunes qui se battent pour la planète, celles des Gilets Jaunes, des soignant.es, des femmes qui se battent pour leurs droits. Toutes et tous disent : « Ça suffit, on ne peut pas continuer comme ça ».

Mais ces voix ne sont pas suffisamment entendues dans notre région.

Eliane Romani, tête de liste du Pôle Ecologiste dans le Grand-Est pour les élections régionales de 2021, en est convaincue : ces élections sont décisives et s’inscrivent dans un moment de bascule. Si l’écologie a beaucoup gagné dans nos vies, il lui faut désormais l’emporter dans les urnes. L'enjeu de la transformation écologique se joue ici, dans nos territoires, dans les décisions locales, grâce à une parole forte et claire que les élu.es doivent porter.

Orthophoniste libérale, Éliane permet à ses patients, jeunes et âgé.es, de prendre la parole et se faire entendre. Elle sait la force de la voix, et les obstacles à surmonter pour se faire comprendre,et devenir des interlocuteur.trices valables, faire partager ses idées, ses émotions, et ses convictions. A l’hôpital public où elle intervient également, elle agit parmi les soignant.es dans la crise sanitaire qui touche tout particulièrement les plus fragiles.

Elle entre en politique lors des municipales de 2001, à Thionville (Moselle), alors que la place des femmes dans l’espace public et politique est encore marginale.
Repérée pour ses engagements associatifs, Eliane Romani rejoint un rassemblement de gauche, portant la voix citoyenne de l’écologie, d’abord dans l’opposition puis, lors d’un second mandat, en tant que Maire Adjointe en charge de l’urbanisme et de l’environnement.

Le sexisme ambiant, tellement répandu dans l’arène politique, la révolte, de même l'attitude de certain·es élu·es qui ignorent l'expression des citoyens. Elle sait que la voix de chacune et chacun compte, et rien ne saurait justifier de transiger avec la vie démocratique. Face au silence et aux petits accords entre amis, elle fait entendre une autre voix : les responsables politiques doivent faire partager leur vision de l'avenir, mais ils doivent aussi être des relais de la parole des citoyen.nes, préoccupé.es de l'avenir et soucieux de ses enjeux.

Fille d’immigré·es italien·nes, Eliane Romani n’était pas destinée à suivre des études supérieures ni à prendre en charge des responsabilités d’élue. Elle dispose pourtant d'une solide formation universitaire puis suit des formations destinées aux élu·es pour acquérir l'expertise nécessaire en matière d’urbanisme et d’environnement notamment. Elles lui permettent de conduire ses responsabilités avec la justesse et la technicité requise. Sa voix est audible, car elle est claire et compréhensible.

Eliane Romani porte en elle des convictions écologistes profondément enracinées. Elle est bien décidée à les partager, tant « la politique prend son sens au sein d’un collectif ». Aussi prend-elle des responsabilités au sein d’Europe Ecologie Les Verts (EELV), d’abord en tant que secrétaire régionale, puis au sein du Conseil fédéral, où se décident des grandes orientations du parti à l’échelle nationale. « Si je fais de la politique, c’est pour faire entendre une voix de conviction et d'espoir explique-t-elle. Face à la destruction de la nature et à l’organisation injuste de la société, des solutions existent pour écarter les périls qui s'annoncent. Les décisions politiques, l’action collective, et l’engagement du plus grand nombre, permettront de transformer nos vies ».

2021 est le moment d’agir car les 10 prochaines années sont cruciales pour réguler le climat. La région est l’échelon pertinent pour engager ce changement, Le Conseil régional dispose à la fois des compétences en matière d’agriculture, de transports, d’éducation, d’économie, et de la proximité avec les habitant·es du territoire.

Une autre voix se fait entendre. Cette voix, celle d’Éliane Romani, remet en cause l'ordre actuel, et transformera les choix qui prévalent aujourd'hui.

En 2020, les écologistes ont gagné nombre de villes et villages, soutenu.es par des femmes et des hommes attentif.ves aux changements qu'impose la transition écologique. Elles et ils y engagent des politiques réellement écologistes et sociales.

En 2021 Eliane Romani entend poursuivre cet élan, et permettre à la région Grand Est de s’engager dans une authentique transition écologiste.


Une voie nouvelle pour le Grand Est, il est temps !