Nos propositions :

1 Se fixer comme objectif zéro artificialisation nette des sols d’ici à 2030

2 Créer une agence territoriale de relocalisation des services de proximité

3 Lutter contre la désertification des centres villes et centres-bourg

4 Garantir un droit à l’accès aux logements de qualité

5 Valoriser les friches industrielles et prévoir une reconversion vers des emplois d'avenir

6 Favoriser un accès numérique sobre partout sur le territoire

7 Prévoir la résilience climatique des territoires exposés aux risques naturels

 

Il est temps de défendre une nouvelle approche des territoires, misant sur les coopérations et respectant des équilibres écosystémiques !

À travers son schéma général d’aménagement, la région fixe les objectifs en matière d’équilibre et d’égalité des territoires, de désenclavement des territoires ruraux, d’habitat, ou de gestion économe de l’espace.

La gouvernance actuelle de la région se concentre sur certains pôles de compétitivité, accentuant la mise en concurrence des territoires. Comparativement aux territoires voisins, le Grand Est se révèle aussi être un mauvais élève en gestion économe du foncier : la Région affiche une ambition de réduction de la consommation des terres agricoles, naturelles et forestières de 50% d’ici 2030, alors qu’il faudrait atteindre les 100 % pour respecter la loi.

Nous prônons une nouvelle approche des territoires, misant sur les coopérations, le respect des équilibres écosystémiques et de la biodiversité.

Notre projet consiste à engager une nouvelle étape de l’organisation du territoire régional en rupture avec le modèle dominant productiviste, concurrentiel et destructeur. Nous créerons une « biorégion » composée de territoires organisés, résilients, autonomes et correspondant à une réalité géographique vécue, les bassins de vie.