Nos propositions :

1 Investir dans les mobilités décarbonées et coopératives

2 1 milliard d'euros pour rouvrir et moderniser les lignes ferroviaires de proximité

3 Rendre gratuits les transports scolaires et régionaux pour les moins de 25 ans

4 Relancer le transport du fret fluvial et ferroviaire

5 Travailler à l’élaboration d’un pass unique multimodal pour tous les types de transports

6 Assurer un véritable service public ferroviaire

7 Soutenir le train plutôt que l’avion pour les moyennes distances

8 Soutenir et impulser les projets d’étoile ferroviaire autour des agglomérations (RER urbain)

9 Soutenir l’émergence d’une filière économique vélo

10 Augmenter et amplifier la fréquence des bus et des trains

11 Faire des gares de vrais lieux de vie

12 Travailler sur l’intermodalité et le maillage

13 Garantir des chaînes de déplacement pour les personnes à mobilité réduite


Il est temps d’avoir des transports publics, décarbonés et accessibles à tou.te.s, partout sur le territoire !

 

La majorité des habitant.e.s du Grand Est dépendent encore de l’automobile pour leurs déplacements et l’essentiel des marchandises se retrouvent, elles aussi, sur les routes. Congestion, handicap économique, temps perdu, gâchis énergétique, pollution, impacts sur la santé et la sécurité, le secteur des transports représente 20% des émissions de gaz à effet de serre. Il est urgent de changer de modèle.

La région est l’autorité organisatrice des transports qui représente son 2ème plus gros poste budgétaire. Elle a donc tous les leviers pour agir, en particulier sur le ferroviaire et les transports interurbains. Pourtant, les lignes ferroviaires de proximité continuent de fermer, laissant des territoires entiers sans solution de transports en commun, tandis que l’ouverture à la concurrence est présentée comme une solution miracle.

Nous privilégions à l’inverse des transports qui soient publics, décarbonés et accessibles à tous. 

Notre objectif est de sortir de la dépendance à l’automobile, en rendant accessible à toutes et tous des transports en commun de qualité, en investissant dans les mobilités du futur et en abandonnant les grands projets d’infrastructures d’un autre temps (aéroports, infrastructures routières, etc). Il s’agira d’offrir à tous.tes les citoyen.ne.s une alternative sûre, fiable et abordable à la voiture particulière. Aucune zone rurale, aucune banlieue ne peut être oubliée des réseaux de mobilités. Les gares deviendront des lieux de vie de proximité, avec des services et seront au cœur d’une politique de redynamisation des territoires, sur la dizaine de lignes ferroviaires que nous avons l’intention de rouvrir dans toute notre Grand Région.